Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie

Roger Meï (Pcf) réélu maire de Gardanne

11 Août 2015, 05:55am

Publié par Marc Jammet

Les manoeuvres politiciennes commencent quelques fois par décourager les électeurs de gauche et renforcer l'abstention (comme à Mantes-la-Jolie ces derniers temps).

C'est d'ailleurs le rôle que leur assignent ceux qui ne veulent surtout rien changer dans une société qu'ils acceptent ... et qu'ils défendent mordicus.

 

Et puis, il y a l'expérence ... qui veut s'avérer positive. Et décoiffer ... comme à Gardanne.

 

Gardanne qui avait connu il y a quelques dizaines d'années (1993) l'élection d'un député soutenu et présenté par le PS dans une circonscription communiste: Bernard Tapie. 

C'était bien avant qu'il ne passe avec armes et bagages (600 millions d'euros négociés) à la droite mais c'était déjà au moment des affaires qui finirent par le conduire ... en prison.

 

Il avait donc fallu voter à nouveau et face au Front national qui comptait bien profiter du désarroi des électeurs de gauche, le PS n'avait rien trouvé rien de mieux que de lui opposer ... Bernard Kouchner, parachuté.

 

Et, la surprise déjà ... absent de tous les médias nationaux qui mettaient en scène FN et Kouchner, c'est Roger Meï, maire communiste de Gardanne qui se plaça en tête au premier tour et fut élu largement au deuxième malgré le silence "consterné" de Berrnard Kouchner, l'ancien ministre des droits de l'homme.

 

En juillet, les mêmes ont retenté la même opération: un candidat PS (soutenu par la droite), un FN et un autre candidat de "gôche" soutenu par Les Verts et le PS (vous savez ceux avec qui la direction du PCF veut voir un nouveau mouvement de gauche plus à gauche que ... la gauche qui ne l'est plus ... mais sans rien changer au fond).

 

Et les résultats sont à nouveau là. Bravo à mes camarades de Gardanne et à ses électeurs de gauche à qui, une fois de plus, les mêmes ne sont pas parvenus à leur faire prendre des vessies pour des lanternes.

 

Repris du blog de Roger Colombier.

 

Depuis 1977, Gardanne, dans les Bouches-du-Rhône, est administrée par le Pcf, ce qui ne plaisait pas trop au Parti socialiste. Bon gré mal gré, il avait participé à la gestion de la commune jusqu'en 2014. Or, à ces dernières élections, Jean-Brice Garella, adjoint socialiste aux dents longues, pensaient ravir Gardanne que son parti détenait  dans son escarcelle avant mars 1977. Le pote de François de l'Elysée fut battu, mais obtint du Conseil d'état l'annulation du scrutin.

A l'élection municipale partielle qui s'ensuivit, le 12 juillet 2015, Roger Meï (Pcf) obtint au premier tour 41,93% des votants, Jean-Brice Gardella 32,02%, le Fn 12,02% et une liste (Verts-Ps dissident de Gardella) 7,34%. Vase communiquant de la droite vers la gôche, la droite recueillait en 2 listes 4,12 et 2,32%, soit 5,44%.

Avec 49,35% des voix, Roger Meï (Pcf) l'emporte au deuxième tour sur Jean-Brice Garella (42,05%). L'extrême droite tombe à 8,61%. Vase communicant oblige. La liste Meï obtient 27 élus, celle de Garella 7, celle du Fn 1.

 

Note de ma pomme: Gardanne est une ville de plus de 20 000 habitants. Avec la réélection dernièrement d'une liste Pcf à Vénissieux, ville de plus de 60 000 habitants, dans le Rhône, ce ne sont pas deux hirondelles qui feront le printemps. Mais dans la clarté, avec un programme de progrès et de justice sociale, sans compromission avec les partis qui soutiennent ou ont soutenu la politique droitière de François Hollande, la France du monde du travail, contre celle du capital et de ses servants, répond présent à des élections partielles. En remettant à l'ordre du jour la lutte des classes qui ne s'est pas effacée avec la chute du mur de Berlin, c'est encourageant.

Commenter cet article