Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 09:08

Retrouver l'article dans son intégralité ==> http://www.journal-deux-rives.com/actu/04975-intercommunalite-refus-s-organise

 

L'article a été publié le 26 janvier 2015.

 

Elargissement des intercommunalités

Intercommunalité : le refus s’organise

 

Vendredi 23 janvier 2015, à 20 h dans la salle SRV des Mureaux, des élus de différentes communes intégrant le 1er janvier 2016 la grande « Intercommunalité à 400 000 » ont organisé une réunion publique avec pour thème « Communauté forcée. Le refus s’organise. »
 

Cette réunion a été animée par Jean Delarue, conseiller municipal aux Mureaux. Les autres principaux intervenants étaient Victora Chakarien de Mézy-sur-Seine, Ghislaine Senée, maire d’Evecquemont, Marc Jammet, conseiller municipal de Mantes-la-Jolie.
Tous sont inquiets de la tournure que prend la construction de l’intercommunalité à 400 000 habitants qui va s’étendre sur 50 km, du Mantois à Poissy. Ce périmètre est celui proposé par le projet de Schéma Régional de Coopération Intercommunale présenté par le Préfet de la Région Ile- de-France en 2014.

 

Leurs interrogations ont tourné autour des missions locales des municipalités, des services publics de proximité, du projet de Pôle Métropolitain, de la gouvernance, des compétences de l’intercommunalité et de la résignation des élus locaux. Bien qu’une grande partie des conseils municipaux des communes concernées s’opposent à ce projet intercommunal, comme par exemple dans la Communauté d’Agglomération de Seine&Vexin où 14 sur 17 votent contre, personne ne s’y oppose.

Ils dénoncent le fait que les six présidents des intercommunalités (Seine&Vexin, CAMY, CA2RS… ), qui vont ainsi se regrouper, sont les seuls à décider et que, lorsque la question sur le « pour ou contre » est posée aux élus, la réponse est souvent la même  : «  Nous sommes contre, mais allons-y et on verra après comment s’organiser ».

 

Les personnes présentes ont décidé d’informer et mobiliser les habitants afin qu’ils comprennent les enjeux de la réforme territoriale et les conséquences sur leur vie de tous les jours. Il est, pour eux, possible de changer les choses à l’image de l’amendement voté récemment et qui repousse le projet initial de création d’une intercommunalité de 800 000 habitants par la fusion des agglomérations existantes (Versailles Grand Parc, Europe Essonne, CASQY, CA du Plateau de Saclay). Ce dernier projet fait partie du Schéma Régional de Coopération Intercommunale présenté par le Préfet. Ce vote de refus a eu lieu lors la réunion de la Commission Régionale de la Coopération Internationale (CRCI) ce jeudi 22 janvier et s’est fait à l’unanimité moins deux absentions.

 

Ghislaine Senée, également conseillère régionale d’Ile-de-France Europe Ecologie les Verts, est par conviction politique d’accord avec le regroupement intercommunal voulu et choisi, mais là elle ne l’est pas en raison de la forme qu’il prend. Elle aurait préféré une utilisation du projet de Pôle Métropolitain "s’achoppant les intercommunalités" plutôt qu’il serve, d’après elle, à préfigurer la super-intercommunalité.

 

Le 5 novembre 2014, à Villennes-sur-Seine, un débat public a été organisé et le sujet a attiré de nombreuses et les discussions ont marqué.

 

Des actions de sensibilisation vont certainement être menées et ils envisagent de demander un référendum afin que les personnes concernées au premier plan, par la création de cette intercommunalité, soient consultées. Cette mobilisation montre bien que ce projet de ne fait pas l’unanimité parmi les élus.

 

Le journal des deux rives. Intercommunalité: le refus s'organise

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • Le blog de Marc Jammet, conseiller municipal PCF de Mantes la Jolie
  • : L'actualité municipale, un autre écho aussi des idées et des actions menées
  • Contact

  • Marc Jammet

Rechercher